Lyon se fait belle

Les odeurs sont présente partout. Ici a Lyon, cest au marché que j’ai eu le plus grand dépaisement olfactif. Les parfums de fleurs, de pain au chocolat, de saucisses épicés, de fromage de chèvre frais se croisent au gré de passant.

Pour le petit dej, c’était jus de pomme, raisins et pain au chcolat du marché. Sur plus d’un kilomètre, j’ai parcouru le marché qui longe la Saone, un afluent qui ce jette dans le Rhone en plein cœur de Lyon.

Les deux rivières sont traversées par de nombreux ponts qui tous aussi beau a voir les uns que les autres. Mais ma grande surprise fut une fois la nuit tombée.

Après diner avec Casey, une étudiante du Minnesota que j’ai rencontré a Paris deux jours avant, nous marchions vers le Rhône, et le reflet de la lumiere sous les ponts créait un effet totalement indescriptible. J’ai pris quelques photos biensur, mais rien ne pourra vraiment reproduire fidèlement le moment.

A force de visiter les cités, les ruines et les châteaux, je réalise que ce qui rend les endroits magnifiques c’est la capacité a transformer la lumière dans des jeux d’ombres et de couleurs.

J’ai pris davantage comscience de cet aspect quand j’ai visité le musée des miniatures de Lyon. Des œuvres si petites mais si fidèlement reproduites, sur les photos que j’ai prises, on ce croirais réellement a l’intérieur de ces endroits.

Présentement je suis assis sur un banc a l’intérieur dune église quelquonque. En France toutes les églises sont merveilleuses, mais c’est la premières fois que j’en perçois l’odeur. Ca ajoutera une nouvelle facette a mes découverte que je ne pourais raporter a la maison.

Dans mon iPod: rien, je l’écoute de moins en moins, j’ai d’autres intérêt.

Publicités