Une ville qui vit de son histoire et qui n’a plus d’histoire a vivre…

Le berceau de la renaissance est magnifique, une richesse historique irremplacable. Mais c’est l’Italie et tout ce paie, que ce soir pour une carte touristique, pour une indication à l’office du tourisme, un sachet de ketchup et mayo pour votre sandwish, une place assise dans le café d’un musée, j’ai de nombreux exemples où les florentins exigent de 50 centimes à 2 Euros pour des choses totalement annodine. Bref ils sont très gratteux.

Florence, c’est aussi la Toscane avec un certain goût du luxe, sur une avenue de Florence vous trouvez tout les grands nom italiens de la mode, j’ai de nombreuses amies qui capoterais de voir toutes les superbes boutiques qu’on y trouve. C’est aussi le vin, oh oui, le bon vin de la Toscane. Étant sans voiture je n’ai pas eu la chance de me rendre chez les réputés vignoble de la région, mais j’ai grandement profité de leurs savoureux produits hier soir après une journée complète au musée d’Ufizzi.

En compagnie de deux co-patriotes que j’ai rencontré la veille à l’auberge, j’ai pris pratiquement la journée entière a visiter LE Musée italiens de la Renaissance.  Botticelli, Miche-Ange, Raphael, Rembrant, Donnatello, Leonardo Da Vinci… Nommez-les, l’un des plus grands musée du monde possède depuis sa fondation en 1581 la majeure partie des chefs-d’oeuvres de la peinture et de la sculpture italiennes.

Je regrete un peu de n’avoir pu me rendre ce matin à la galerie de l’académie voir le David de Michel-Ange puisque la sécurité ne m’a pas permis de passer avec mon gros sac a dos de voyage où de le déposer au vestiaire. J’avais déjà quitter l’auberge le matin même et je devais prendre le train vers 15h pour me rendre à Rome. Peut importe, avec la quantité de sculpture de Michel-Ange que j’ai pu voir a Ufizzi, j’ai mon quota de monsieur tout nu pour cette semaine.

Salutation a Guillaume et sa copine,
Sandra et Valérie,
Ainsi que Léa avec qui j’ai partagé beaucoup de bon temps, de nutella, et de vin à Florence.

Dans moins de 2h Départ pour Rome !

Dans mon iPod: Méfiez-vous du grand amour – Michel Rivard

Publicités